Association loi 1901 pays de Lunel

Enzo BARNABA à la médiathèque du Pays de Lunel

Posté par le 24 oct 2013 dans Actualité, Rencontres littéraires | 0 commentaire

Fruit de la collaboration entre le MRAP de Lunel, , la librairie AB , la médiathèque du Pays de Lunel et notre association, la  rencontre avec Enzo Barnaba, écrivain italien que nous avions déjà reçu à Saint-Christol il y a quelques années a été une réussite puisqu’elle a réuni plus de 70 personnes, ce samedi 7 septembre.

Ci-dessous, l’article paru sur le blog du MRAP et écrit par Catherine Lavergne

 

Enzo Barnaba raconte le massacre d’Aigues-Mortes en 1893

 

baranaba-1.jpeg

Plus de 70 personnes à la Médiathèque intercommunale du Pays de Lunel pour la venue d’Enzo Barnabà à l’invitation de « LIVRE ET CULTURE » de Saint-Christol et du MRAP LUNELLOIS, et en collaboration avec la Librairie AB, le 7 Septembre dernier…

Il présentait, dix ans après la parution de son premier ouvrage « Le sang des marais », la version française de « Mort aux Italiens » qui relate par le menu le massacre d’ouvriers italiens dans les salines d’Aigues-Mortes, en août 1893.

Il a fallu toute l’obstination passionnée d’E. Barnabà pour sortir de l’oubli cet événement. Son travail a essaimé et désormais d’autres études, films, expositions présentent cet épisode de furie xénophobe. Mais localement, aujourd’hui encore, la gêne demeure et toute évocation dérange…

Car, l’histoire de ces immigrés italiens résonne avec une triste actualité. Les arguments d’alors sont toujours les mêmes : des étrangers voleurs et assassins, envahisseurs, qui prennent le travail des Français, des briseurs de grève travaillant à vil prix… Quant à la stratégie patronale de mise en concurrence des travailleurs pour abaisser les salaires, elle reste la même.

Au-delà du contexte de misère économique, E. Barnabà évoque aussi le climat d’intense xénophobie attisé par le nationalisme agressif de l’époque (l’affaire Dreyfus éclate l’année suivante), les délicates relations entre la France et l’Italie, celle-ci s’alliant à l’Allemagne et l’Autriche.

L’auteur ne cache rien non plus de la manipulation outrancière des faits par la presse française, de l’insoutenable clémence du tribunal qui absout 17 émeutiers assassins…

« Mort aux Italiens » s’attache aussi à rendre compte des réactions en Italie tant médiatiques que politiques.

Ainsi, tiré de l’oubli, cet épisode sanglant reprend toute sa place dans l’histoire des mouvements ouvriers et dans celle, longue, des méfaits du racisme. Mais que d’écueils et de résistances à dépasser ! Qu’ Enzo Barnabà en soit remercié.

Catherine Lavergne

barnaba-2.jpeg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>