Association loi 1901 pays de Lunel

Chez Anaïs Gassin la luthière

Posté par le 5 juin 2016 dans Actualité, Ateliers d’artistes, Sorties | 0 commentaire

Une petite rue de Saint-Geniès-des-Mourgues,  un petit rez-de-chaussée en pierres de taille et une voûte séculaire, voici l’atelier d’Anaïs Gassin, luthière du quatuor, spécialisée dans la confection de violons, de violoncelles et d’alto. Elle ne fabrique pas les archets et ne fait pas de restauration.

Elle nous présente les pièces sur lesquelles elle travaille, nous parle du bois qu’elle utilise :

-          L’épicéa du Jura, de Suisse, d’Allemagne, l’arbre de Noël précise-t-elle. L’épicéa a de grandes qualités acoustiques.

-          L’érable des pays de l’Est, dont les veines apparentes font la beauté de l’instrument.

-          L’ébène venu d’Afrique de plus en plus rare et de plus en plus difficile à se procurer.

Les scieries qui lui fournissent le bois, choisissent leurs plus beaux spécimens pour la lutherie.

Anaïs nous montre ses outils de travail, scies, ponceuses, perceuses, gouges, minuscules rabots brillants comme des bijoux…

Elle nous parle de sa formation de violoniste au conservatoire et de l’école de Crémone en Italie où elle a passé quatre ans à étudier son métier de luthière avec un an de perfectionnement à Paris. Nous sommes bouche bée à  l’écouter parler, nos yeux brillent à regarder ces beaux objets, mais peut-on parler d’objets lorsqu’il s’agit de telles merveilles qui demandent pour avoir le son parfait de six semaines à toute une vie de travail.

 

                                                             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>