Association loi 1901 pays de Lunel

 

Samedi 25 janvier 2020

-       Marseille ?

-       Vous avez dit Marseille ?

-       D’accord !

-       Mucem ?

-       Vous avez dit Mucem ?

-       D’accord !

-       Giono ?

-       Vous avez…… ?

-       D’accord !

 

A l’approche de la ville un problème se pose, comment contourner l’étang de Berre.

Par la droite ? Par la gauche ? Au sud ? Au nord ? Par la mer ? Par la colline ?

Par  la Colline bien sûr, n’est-ce pas le premier roman de Giono ? Dans ce petit recueil  l’auteur est déjà dans son entièreté. De la poésie douce, suave, du miel qui fond dans la bouche. Un village champêtre, des habitants bons vivants, une romance. Puis tout change la source est tarie, la petite fille malade est à l’agonie, la forêt s’embrase jusqu’à  frôler les maisons. Un seul coupable le vieillard  mourant. Le chat noir ne dort-il pas sur son lit ? Avec lui ? Puisqu’il est responsable de tous ces maux, pas le chat, enfin pas seulement le chat, mais le vieillard. Une seule solution, il faut le supprimer !

Mais la vie est bien faite, et la mort aussi. Le grand-père décède dans son sommeil,  au grand soulagement de son gendre chargé de le trucider.

Vous imaginez la fin, le chat noir disparaît, la source rejaillit, la fillette guérit, le feu s’arrête à l’orée du hameau.

Du rose, du gris, du noir, du bleu ! Giono !

 

Mais revenons à notre exposition. Toute la vie de Giono est devant nous. Sa participation à la première guerre mondiale. Le poète aux enfers avec les toiles de son ami Bernard Buffet. Les polémiques sur ses positions politiques, ses emprisonnements ou son aide pour sauver des juifs.  Les compositions  picturales sur la Provence de Thu-Van Tran. Les ex-voto du peintre mystérieux, qu’il a découvert : Charles Frédéric Brun. Ses propres tableaux originaux ou copies qu’il collectionnait dans sa maison de Manosque. Ses livres, ceux qu’il a écrits et ceux qu’il a lus.  Certains de ses films que l’on nous propose en vidéo, un brin d’Angèle, quelques scènes du hussard sur le toit. Et au final, juste avant la sortie, l’apothéose ! Le film d’animation de Frédéric Back « L’homme qui plantait des arbres ».

Quel bijou ! Quel coup de crayon ! Quelle délicatesse ! Quelle belle mise en valeur de ce texte admirable !

Visite avant le départ dans la salle de la ruralité, où  sont exposés les outils de travail des métiers autour de la méditerranée, métiers en rapport avec la culture de l’olive et la viticulture, nous n’étions pas vraiment dépaysés !

 

Quelques photos des différentes expositions que nous avons pu découvrir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>